5 conseils pour se lancer dans la louange

Ces dernières années, à travers les différentes activités auxquelles j’ai participé (culte du dimanche, soirée Pulse, Praise Break, Alpha…), j’ai été impliqué dans l’organisation de nombreux temps de louanges à différents niveaux. Mais à quoi sert une liste de chants ? Pour faire une performance, pour conduire une assemblée, un groupe ? Voici 5 conseils pour se lancer dans la louange.

 

1 – Prier

C’est dans la prière que Dieu peut te donner l’inspiration dans la préparation des chants, une direction pour le temps de louange. Si un thème est proposé pour la manifestation, la prière fait bien souvent que le moment venu, tout s’articule naturellement. Tout commence et tout finit par une prière.

 

2 – Choisir

On ne peut pas chanter tous les chants, dans une soirée. Idéalement le choix des chants dépend de l’équipe qui va mener la soirée, et aussi du public majoritaire que l’on compte viser. Cela va définir les clés des chants, leur difficulté. Par exemple, on ne devrait chanter un chant dont l’interprète original est un homme dans la tonalité originale, alors que dans notre équipe de louanges nous n’avons que des voix féminines.

 

3 – Répéter

La répétition permet de s’ajuster en équipe, choisir les bonnes tonalités de chants, les structures, les enchainements. Suivant les rythmes de chacun, il est souvent difficile de se voir pour répéter. Sans oublier les temps de louanges spontanés. Une bonne façon de progresser c’est d’essayer de pratiquer en tout temps. Les premiers temps de louange devraient commencer dans sa chambre, dans son salon.

 

4 – Rester sensible au Saint Esprit

On peut préparer une liste de chants mais durant le temps de louanges, il faut rester à l’écoute du Saint Esprit. Il faut savoir être prêt à changer de chants si le Saint Esprit nous inspire. Etre prêt à ne pas interpréter tous les chants, et même être prêt à ne pas jouer pour certains chants.

 

5 – Faire sa part

On ne peut pas amener les gens là où nous ne sommes jamais allés, alors vivons la louange, vivons l’adoration avec les personnes que l’on accompagne. Conduire la louange devrait se faire de bon cœur, avec simplicité et générosité.

 

La finalité de la louange est de se préparer à entrer dans la présence de Dieu. Mais il faut bien réaliser que ce n’est pas le conducteur ou le groupe de louanges qui va conduire une personne dans la présence de Dieu. En accompagnant des chants, on ne fait que montrer une direction. Seul Jésus nous donne le libre d’accès à la présence de Dieu. Nous restons des serviteurs, donc c’est avec humilité que nous devons mener un temps de louange, pour au final laisser la place.

 

Ainsi, frères et sœurs, nous avons par le sang de Jésus l’assurance d’un libre accès au sanctuaire. Cette route nouvelle et vivante, il l’a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire de son propre corps. De plus, nous avons un souverain prêtre établi sur la maison de Dieu. Approchons-nous donc avec un cœur sincère, une foi inébranlable, le cœur purifié d’une mauvaise conscience et le corps lavé d’une eau pure.

Hébreux 10.19-22

A lire aussi...

Louanges 101 – Pourquoi louer Dieu ?

L101_01

La Bible commence avec le livre de la Genèse : Au commencement Dieu…

Pourquoi la louange à Dieu ? Tout simplement parce qu’Il est Dieu, qu’il était là avant et qu’il sera là après. Il est le Créateur. Nous louons Dieu pour qui Il est et pas seulement pour ce qu’Il a fait.

Les Origines des Cantiques Protestants Malgaches et du Solfa

Un article tiré du site de la FPMA Réunion du 19/09/12

Saint Augustin disait « Chanter c’est prier deux fois », et dans le psaume 33 verset 3 on peut lire  « Chantez-lui un cantique nouveau! Faites retentir vos instruments et vos voix! ». Toutes ces paroles démontrent l’importance du chant, de la musique, et des cantiques dans la religion.

 

Tous les dimanches, chants et musiques résonnent dans les Eglises Protestantes Malgaches. Les paroissiens entonnent à pleine voix et avec ferveur des cantiques. Cette tradition bien ancrée dans la culture Malgache se perpétue à travers le temps et les âges.  Cependant, peu de gens ne savent ni  l’origine de ces cantiques ni l’origine du Solfa, cette notation si particulière et différente du traditionnel solfège.

Pour en savoir plus, cliquez sur l’image